Contexte

Le fonds professionnel spécialisé Aviva Investors Alpha Taux (ALPHA TAUX) a été lancé en septembre 2008 à l’initiative d’Aviva France et de Xavier Nicolas dans le but de tirer parti d’opportunités d’investissement alors très présentes sur les marchés de crédit lourdement impactés par la crise financière. 

Responsable des mandats pour Aviva Investors France (AIF), en charge notamment du fonds garanti de l’AFER, Xavier Nicolas a géré directement Alpha taux pendant 8 ans de sa création en 2008 à 2016. Par la suite, responsable du lancement de la plateforme de dette privée d’AIF, il en a supervisé la gestion jusqu’au début 2018.

Xavier Nicolas a repris la gestion d’Alpha Taux transférée en 2020 à la société de gestion de portefeuille Quaero Capital France. 

Triviaire Capital conseille Quaero Capital France et Xavier Nicolas pour la gestion du fonds.

Description

Le Fonds, constitué principalement d’un portefeuille exposé au risque de marchés de de taux et crédit Euro, a pour objectif de gestion la recherche d’une performance à moyen terme (sans indicateur de référence) de ses actifs à travers une sélection de titres (« gestion value ») privilégiant, en dehors de toute allocation sectorielle ou géographique prédéfinie (stratégie discrétionnaire), la recherche des actifs décotés. 

Des circonstances de sa naissance, Alpha Taux a acquis et conserve toujours aujourd’hui ce caractère de fonds de conviction crédit généraliste, opportuniste et flexible. La consistance de sa performance sur 10 ans repose sur les trois piliers suivants :

  • La concentration des investissements sur des typologie restreintes d’actifs classiques de l’univers taux et crédit dont la sous-performance est identifiée comme excessive.
  • L’ouverture à des stratégies d’investissements alternatives dans l’univers du Fixed Income mais recoupant des thématiques de marché identifiées comme importantes ou structurantes.
  • Une politique d’exécution rapide et efficace des investissements décidés comme élément essentiel de la performance.

Analyse du Track Record

Le FPS AI Alpha Taux, lancé en septembre 2008, a délivré une performance annualisée de 6% par an avec une volatilité de 3.6%.

EXHIBIT 1 : LA NAV DU FPS AI ALPHA TAUX

La première couvre la période de lancement du FPS à fin 2013. Elle consacre la saisie de l’opportunité sur la dette subordonnée bancaire fin 2008 ainsi qu’une monétisation importante dans les années qui suivent. 

A titre d’illustration, les années 2009, 2012 et 2013 offriront toutes des rendements annuels supérieurs à 10%. Le portefeuille subit, certes, une volatilité plus importante que celle observée sur les 10 années d’existence du Fonds (4.7% vs 3.6%). Mais pour le FPS AI Alpha Taux, les régimes de volatilités élevés ont été associés, par le passé, à des années de surperformance (2009 et 2012 pour ne citer qu’elles).

Après 2013, les effets de la normalisation du marché de la dette subordonnée bancaire se font ressentir sur les rendements. Certes, AI Alpha Taux continue de bénéficier de l’effet « pull to par » pour la partie achetée avec une forte décote. Mais la surveillance continue des régulateurs et des agences de rating sur ce segment de dette ont entrainé une compression des spreads à l’émission, pénalisant fortement le taux de rendement à l’entrée dans le portefeuille. La classe d’actif est aussi devenue plus arbitrée. Et c’est sans surprise que l’on a pu constater une baisse de la volatilité des rendements du FPS ces 5 dernières années (2.4%, soit un niveau moitié moindre que celui qui prévalait sur la période précédente). 

Sur cette période, le développement de la dette hybride corporate a constitué une opportunité d’investissement alternative intéressante pour Alpha Taux. Elle a été exploitée même si l’opportunité était de moindre dimension. 

EXHIBIT 2 : FPS AI ALPHA TAUX ANNUAL RETURNS
EXHIBIT 3 : FPS AI ALPHA TAUX MONTHLY RETURNS
EXHIBIT 4 : FPS AI ALPHA TAUX ANNUAL VOLATILITIES